Accueil du site > La radio > Le Lundispensable > WASP - Crimson Idol

WASP - Crimson Idol

« Oh sweet silence, where is the sting, I’m the imposter, the world has seen »

lundi 10 avril 2017, par yohan

Il existe des albums comme cela dans cet univers sur lesquels c’est très dur de dire des choses ou en tout cas, expliquer le pourquoi du comment. «  Crimson Idol  » de WASP fait partie de ces pièces maitresses. 5e album des Californiens, WASP, qui signifie « We are sexual Pervers », cet album est ce qu’on appelle communément un album concept. Pour rendre Hommage aux Who avec leur opéra-rock « Tommy », Blackie Lawless, bassiste chanteur du groupe (son prof de basse était Steve Harris de Maiden pour la petite histoire) s’était lancé à l’époque dans ce genre d’épopée insurmontable, s’entourant pour l’occasion de musiciens géniaux, Frankie Banali, ex Quiet Riot à la batterie et Bob Kulick à la guitare, qui selon la légende aurait saigné des doigts pendant l’enregistrement.

Je ne peux pas vous parler de tous les morceaux, mais je peux en revanche vous dire que cet album raconte donc l’histoire de Jonathan Steel, enfant rejeté par ses parents, devenu rock star, et accessoirement cocainomane, et donc tous les morceaux contiennent plusieurs fois le même riff, comme une sorte de fil rouge, album parlant de la vie, de la mort et des démons, et l’on se disait à l’époque que ce Jonathan Steel, en fait c’était Blackie Lawless lui-même. Blackie qui effectivement pendant l’enregistrement, est tombé accro aux médocs et à la vodka se détruisant allègrement les neurones pour achever cette aventure digne de la conquête de Jason et de ses Argonautes. Album découvert en K7 dans la file d’attente du réfectoire du Lycée Paul-Louis Courier un Jeudi midi pendant les révisions du Bac. Et mon cœur de rebelle fan d’Iron Maiden a fondu en larmes. Et à l’écoute du dernier morceau de l’album « The Great Misconceptions of me » qui parle du suicide sur scène de Jonathan Steel, je me suis retrouvé à me poser cette question « Putain, du coup, qu’est ce que je vais faire de mon backpatch « The Trooper » de Maiden quand j’aurai acheté celui de « Crimson Idol ? ». Album génialissime de Heavy métal qui a détruit tout ce qui s’était passé les siècles d’avant, et qui a fait de WASP le meilleur groupe de Heavy du Monde à ce moment là ! Bien entendu, tout ce que le groupe a fait ensuite, je m’en suis foutu comme un live d’un groupe de math rock à Paris. Inutile d’aller chercher plus loin, vous avez ici la Pierre angulaire d’un style, je dis souvent cette phrase : « Et ici, ils ont touché le céleste ! » Ben sans exagération aucune, si le Jardin d’Eden existait, Blackie Lawless en serait le gardien !



Partager sur Tumblr
Enregistrer au format PDF