Travis Scott – Astroworld | Radio Béton 93.6

Travis Scott – Astroworld

Publié le 4 février 2019 à 16:52

Aujourd’hui je vais vous présenter l’indispensable de ma bibliothèque musicale. Pour cela on prend l’avion et on décolle direction Houston. « Je ramènerai Astroworld » c’était les mots de Travis Scott à son public lors d’un concert à Houston il y a maintenant 2 ans. Il nous faisait ainsi savoir son désir de faire renaître le parc d’attraction de son enfance, fermé en 2005, à travers un tout nouvel album.

En effet, l’album que je vais vous présenter a pour thème cette ville Houston et son parc d’attraction. Cet album parle de sa ville natale, de la nostalgie de l’enfance et bien sûr des thèmes récurrents de la trap. On retrouve aussi pas mal d’influences rock et r’n’b. Le plus choquant sur cet album selon moi sont les productions traps mais pas que, tout ceci te met dans l’ambiance direct. Il a vraiment réussi à créer une œuvre à part entière. On distingue très vite Travis Scott des autres rappeurs américains. De plus, sa pochette d’album est juste folle.

L’introduction de l’album est Stargazing est on en prend direct pleins la tête.

Le 29 juillet 2018, il annonce la sortie d‘ Astroworld sur les réseaux sociaux pour le 03 août 2018. La toile s’enflamme et c’est le 3 août que l’album sort. Tout le monde est choqué : 550 000 exemplaires vendus en 1 semaine. Travis a réussi son pari. Sur l’album on compte les apparitions de Drake, The Weeknd, Kid Cudi, Stevie Wonder, Tame Impala… J’ai découvert cet album car je connaissais l’artiste. L’ambiance que suscitait l’album avant sa sortie m’a vraiment conforté à l’écouter.

L’album est très éclectique on peut passer d’un son trap à un morceau beaucoup plus doux comme Rip Screw ou Wake upLe tube de l’album reste Butterfly effect  qu’il avait sorti en 2017.

Le niveau moyen des lyrics est quelque chose que l’on peut, selon moi, difficilement reprocher à Travis Scott étant donné qu’il compense cela par des flows toujours très intéressants et une maîtrise tout simplement parfaite de cet instrument qu’est l’autotune, ce qu’il a une fois de plus prouvé avec cet album à l’image de bijoux comme Astrothunder ou Skeletons. 

Voilà c’est mon album coup de cœur de l’année 2018. On se quitte sur le morceau Yosemite.