| Radio Béton 93.6

Catégorie d’événements : Chronique

Publié le

Dans l’espace, les réverbes des claviers de DJ Chloé résonnent à l’infini. Composé en son binaural 360°, avec des delays et échos abyssaux, « Because it’s there » renvoie au rock de Suicide autant qu’au Boléro de Ravel, et même aux exploits de l’alpiniste George Mallory ayant inspiré le titre du morceau. Toujours aussi indépendante dans sa démarche depuis plus de vingt ans, Chloé Thévenin a su sortir des clubs nocturnes pour entrer dans la lumière. Sa musique électronique raffinée n’a rien perdu de son mystère et de son élégance dans le processus.

Autres extraits de l’épisode :
– Rae Sremmurd : « Swang » (Chopped and Screwed) par DJ Purpberry
– Beatles : « Revolution 9 »
– Maurice Ravel : « Boléro » par Boston Symphony Orchestar & Seiji Ozawa
– Nina Kraviz : « Pain in the ass »

Ce samedi (3 Août), des hommages à Steve Maia Caniço battent le pavé dans toute la France. Des hommages dans la colère contre le ministre de l’Intérieur, contre la police et l’IGPN. À la veille de cette journée d’hommages, ils et elles étaient quelques dizaines à se rassembler au plus près de la police des polices à Paris pour dénoncer l’impunité policière.

>> Plus d’information sur le site de Radio Parleur

Des livreurs des plateformes Deliveroo, Uber Eats ou encore Stuart sous-louent leur compte à des personnes migrantes et des mineurs, moyennant finance. Les « dealers de comptes » prélèvent parfois plus de la moitié de ces gains récoltés illégalement. Un trafic qui prend de l’ampleur, où les exploités deviennent à leur tour des exploiteurs.

>> Article à retrouver sur le site de Radio Parleur

QUOI DE MEUF #55 – Le harcèlement en festival

43%. C’est le pourcentage de femmes de moins de 40 ans ayant déjà été confrontées à du harcèlement sexuel lors d’un festival. Et bingo, on tombe pile dans la période.

Alors, si comme beaucoup d’entre nous, cet été, vous vous apprêtez à faire la fête en festival, un starter pack anti-relous n’est pas de trop.

Que faire face à ses comportements ? Quelles sont les initiatives proposées par les festivaliers pour améliorer le déroulement des concerts ? Clémentine et Pauline vous donnent toutes les clés pour passer un bel été, en festival !

C’est l’histoire de Christian qui joue Clavier. Dans Ibiza, il interprète Philippe, divorcé, qui tente de séduire les enfants de sa nouvelle compagne, Carole, en les emmenant en vacances dans la station balnéaire espagnole. Clavier décline son personnage habituel, agacé par les jeunes et réticent aux nouveautés, tandis que les adolescent·es restent dans le stéréotype avec leur addiction au téléphone et des références culturelles approximatives. Pour son troisième film, Arnaud Lemort peine encore à séduire la critique. Bref, tout est dit dès la bande-annonce, un scénario prévisible du début à la fin avec toutefois un twist final des plus rocambolesques ! Animé par Daniel Andreyev avec Yérim Sar et Hugo Alexandre.

Un demi-siècle après la naissance des Beatles, ça ressemble à quoi un groupe de pop ? Isaac Delusion assume leur démarche de beatmakers, avec un process de production qui tourne essentiellement autour des machines, Les Parisiens rejouent ici le scénario de leur premier succès, « Midnight sun », un titre inspiré par « Soul kitchen » des Doors, avec des chœurs mystiques façon chants grégoriens, et une mélodie de clavier Rhodes qui ouvre le morceau vers les étoiles.

Autres extraits dans l’épisode :
– Neil Young : « Old man »
– Gang Starr : « Full clip »
– Supertramp : « Goodbye stranger »
– Tame impala : « Solitude is bliss »

QUOI DE MEUF #56 : L’Art de la flannerie

Madame Bovary, c’est un peu nous toutes. Pourquoi ? Parce que le bovarysme est revenu à la mode.

On le définit souvent comme le sentiment éprouvé par un grand nombre d’entre nous à constater que notre routine et train-train quotidien est pauvre. On culpabilise de ne rien faire, on veut à tout prix bouger, être en mouvement, parler de tout, tout le temps.

Et si, pour une fois, on ne faisait rien, sans avoir de remords ? Cet été, la bande de Quoi de Meuf a pour but de vous faire culpabiliser et de ne vous parler de… rien.

QUOI DE MEUF #53 – Vacances ou pas, la charge mentale est là !

Plus d’un tiers des mamans affirme que l’organisation de la vie de famille pendant l’été est plus stressante qu’un déménagement ou qu’un mariage. Alors, les vacances : oui, mais visiblement pas pour tout le monde !

“T’as pensé aux lunettes de soleil ?”, “Et les enfants, il faut les surveiller !”, “Une fois sur place, on fait quoi?”, ces quelques phrases représentent bien le concept de la charge mentale, qui elle non plus ne prend pas de vacances.

Quels sont les conseils que l’on peut se donner ? Comment se soulager ? Clémentine et Pauline sont allées récolter ce qui pourrait bien nous aider, et pas que l’été.