| Radio Béton 93.6

Catégorie d’événements : L’agenda radio

Publié le

Ce Mercredi 16, nous recevrons Amandine des Tontons Filmeurs et Claire du Temps Machine, pour nous parler de la nouvelle édition de RécréAction, THE événement cinéma pour les enfants ! Une journée pour éveiller la curiosité des plus petits pour le cinéma à travers des projections de qualité, des lectures, des ateliers et des démonstrations ludiques. Pour les enfants de 3 à 12 ans.

Île de Komodo, la plage Thaïlandaise Koh Phi Phi Le, rendue célèbre par le film de Danny Boyle, Venise ou encore Bali…

Plusieurs lieux de tourisme naturels ont été interdits d’accès suite à leur dégradation par de trop nombreuses visites. D’autres cherchent plutôt à réguler la présence grandissante – et dans certains cas dangereuse – des touristes.

Comment les encadrer ? Comment protéger ces zones ? Faut-il interdire les touristes ?

Thomas Rozec questionne Mélanie Duval, géographe et chargée de recherche au CNRS, et Gurvan Kristanadjaja, journaliste à Libération.

Dans Culture Prohibée JEUDI 17 OCTOBRE : Emission spéciale classiques

Retrouvez cette semaine Culture Prohibée sur les antennes de nos radios partenaires (cf. liens ci-contre dans la rubrique « Nous écouter sur votre poste de radio »).

Au programme de votre émission préférée consacrée à l’actualité de la culture pas nette du ciboulot, une spéciale classiques, le sommaire :

-Retour sur quatre longs métrages sortis chez Elephant Films, Le Château de la terreur (1951) & L’Homme aux 1000 visages (1957) de Joseph Pevney, Le Chat noir(1934) d’Edgar G. Ulmer & Night Monster (1942) de Ford Beebe ;

-Echanges sur le premier film de zombies de l’histoire du cinéma, White Zombie(1932) de Victor Halperin (Bach Films) ;
-Analyse d’Extase (1933) de Gustav Machatýa (Bach Films) ;
-Evocation de El vampiro y el sexo (1969), une rareté de René Cardona également éditée par Bach Films ;
-Débat à couteaux tirés autour de deux slashers canadiens de la grande époque sortis chez Rimini, Le Bal de l’horreur (1980) de Paul Lynch et Happy Birthday to Me(1981) de Jack Lee Thompson.

Merci à Valérie Coutelier, Victor Lopez et Jean-Pierre Vasseur pour leur aide sur cette émission.

Playlist de l’émission :
-Générique d’après DJ No Breakfast remixé par Léo Magnien (notre flamboyant ingénieur du son);
-Divers extraits des B.O. de Happy Birthday To Me (Bo Harwood & Lance Rubin) & Le Bal de l’horreur (Paul Zaza & Carl Zittrer) ;
Santo es el surf (Jorge Explosión) ;
Black Cat (Whitey) ;
Man of a Thousand Faces (Marillion) ;
Bela Lugosi’s Dead (Nouvelle Vague) ;-
The Most Beautiful Girl in The World (Prince).

Que signifie un émoticône aubergine, clin d’œil ou couteau ? Les justices américaine et française se penchent de plus en plus sur le sens et la portée de ces images qui fourmillent dans nos messages.

Est-ce qu’envoyer un émoji couteau peut représenter une menace de mort ? Quelle est la place et le rôle des emojis dans notre langage ? Est-ce qu’ils enrichissent ou appauvrissent la langue ?

Pour répondre à ces questions, Laélia Véron, accompagné de Thomas Rozec du podcast d’actualité Programme B, ont reçu Maria Candéa, enseignante-chercheuse à l’université de Paris 3 et co-autrice de « Le français est à nous ! » (éd. La Découverte, 2019).

JEUDI 17 OCTOBRE dans Polemix & la voix off (tout les jeudi à 19h sur Radio Béton):

Les gouvernements qui se succèdent depuis des décennies sont au service de l’oligarchie financière. Et sabotent volontairement l’école. Dont l’enseignement de l’Histoire. On ne peut pas savoir où l’on va, si l’on ne sait pas d’où l’on vient.

Mieux vaut un troupeau sans passé, sans compréhension de son présent… et donc sans avenir… Plutôt qu’un peuple instruit, éclairé, conscient de l’Histoire de ses conquêtes sociales… 

Et si, conscients de notre Histoire populaire, les gens s’en inspiraient ?

Certes, depuis Jules Ferry, l’enseignement de l’Histoire a toujours été de la propagande.

Avec nos profs d’Histoire-Géo en colère, autour de l’article du Monde Diplomatique : La « bienveillance », cache-misère de la sélection sociale à l’école.

Des monstres nés sous la plume d’Emma, jeune romancière, prennent vie dans sa ville natale. La série horrifique « Marianne », du français Samuel Bodin pour Netflix, récite avec brio et application son solfège de l’horreur : un peu de Stephen King et de Carpenter par ci, un peu de cinéma asiatique par là, dans la manière de représenter les créatures. « Marianne » joue bien, mais en terrain connu et rassurant, et manque parfois de nouveauté. Et déborde de « jump scare », qui reste moyen le moins efficace du répertoire pour faire peur. Alors, l’épouvante s’adapte-t-elle bien au format série ?
Ah et en fin d’émission, retour sur la victoire écrasante de l’Angleterre aux Emmy Awards.

Animé par Charline Roux avec Perrine Quennesson et Anaïs Bordages.

LUNDI 21 OCTOBRE dans Polemix & la voix off (en rediffusion le lundide 11h à midi):

Les gouvernements qui se succèdent depuis des décennies sont au service de l’oligarchie financière. Et sabotent volontairement l’école. Dont l’enseignement de l’Histoire. On ne peut pas savoir où l’on va, si l’on ne sait pas d’où l’on vient.

Mieux vaut un troupeau sans passé, sans compréhension de son présent… et donc sans avenir… Plutôt qu’un peuple instruit, éclairé, conscient de l’Histoire de ses conquêtes sociales… 

Et si, conscients de notre Histoire populaire, les gens s’en inspiraient ?

Certes, depuis Jules Ferry, l’enseignement de l’Histoire a toujours été de la propagande.

Avec nos profs d’Histoire-Géo en colère, autour de l’article du Monde Diplomatique : La « bienveillance », cache-misère de la sélection sociale à l’école.