VERBAL RAZORS – By thunder and lightning | Radio Béton 93.6

VERBAL RAZORS – By thunder and lightning

Publié le 16 mars 2020 à 17:55

Encore un album de la semaine de copains ? Encore un album de la semaine pour supporter la scène locale ? NON ! Enfin oui, mais non, on va pas cacher qu’on les aime beaucoup, on ne reniera pas non plus (et on le criera à qui veut l’entendre) que c’est un groupe bien de chez nous ! Mais ils auraient été de La Bourboule il serait quand même là dans cette chronique.

Les Verbal Razors, c’est depuis les débuts que l’on peut les écouter sur Béton, depuis 2009 et la sortie de leur EP « Settling the score« , qui crachait déjà leur amour du trash-crossover-pied-dans-ta-gueule à la face du monde. Et un excellent album sorti en 2016 « Misleading Innocence », avec mon morceau préféré parmi tous, No Escape, avec basse destructrice, solo qui devrait être dans guitare hero et break insane !
Comment le quatuor allait-il continuer après ce génie de disque ? Et surtout avec un changement de line-up, est-ce que le groupe continuerait à garder cette énergie qui nous transporte ?

Et bien ouais, pari réussi avec « By Thunder and Lightning » ! (comment a-t-on pu douter?)
Sortie écoutée en catimini bien avant la sortie, il a été difficile d’attendre de pouvoir vous diffuser ce 3e album. Chaque titre écrasant le suivant :

« oh mais cette intro! »
« non mais ce titre : 2’30 de kiff, c’est lui mon préféré »
« ha non attend, je crois que c’est lui en fait, t’entend cette guitare démentielle! »

Dans cet album, on trouve tout ce pourquoi on aime Verbal : du thrash qui va vite, du thrash qui joue fort, du thrash qui headbang, avec la voix possédée de Simon (chanteur), le côté Punk Hardcore apporté par Antoine (nouveau batteur – Heavy Heart), les riffs bien hargneux de Degreff (guitariste), et Vincent (bassiste) qui ne manque pas de jouer aussi vite que les autres ! Tout dans l’efficacité, pas de place pour du mid-tempo, Verbals vous crache dans la gueule à chaque titre !

Une sortie d’album qui se fait toujours chez les copains tourangeaux de chez Dirty Guys Rock et d’autres (Deadlight, Metro Beach, Emergence, Crapoulet, Inhumano, Firecum, Crustatombe.)

Et évidement, go check aussi la magnifique illustration qui sert de jaquette à ce nouvel album, une beauté de graphisme by Jérôme Brizard (14-18…), les couleurs étant assurées par le guitariste, Degreff.

Bref, 13 nouveaux titres à s’écouter urgemment !

LIENS UTILES :
Bandcamp /
Facebook / Instagram